Compte rendu de réunion sur le tourisme durable 17/06/2017

23 personnes ont participé

22 personnes se sont excusées

Objectifs de la réunion:

Discussion sur le tourisme durable en Birmanie. Partager des idées sur ce que des touristes futurs  pourraient apporter aux deux villages pour le développement local. Comment être un touriste responsable?

Contenu (en trois parties) :

(Distribution d’une fiche sur les différentes appellations du tourisme durable)

1. Les paroles de la présidente Marie Céline

  • Pourquoi lance-t-on le sujet sur l’éco tourisme? ( 2017 = année du tourisme durable-ONU)

  • La situation actuelle de la construction de l’abri anti cyclonique (Community House)

  • Comment être un touriste responsable en Birmanie?

    (Par exemple, il n’est pas poli de mettre la main sur la tête des adultes ou des enfants; il ne faut pas donner de l’argent ou des bonbons aux enfants; conversation simple en anglais)

  • Quelques idées sur le tourisme responsable en Birmanie (fabrication des savons, la peinture des murs, etc)

2.La réaction du groupe

  • Redéfinition du tourisme durable: tourisme ‘soutenable’

  • Le problème de l’eau: Jean Pierre nous résume son dossier sur l’épuration de l’eau: désinfection à l’eau de Javel; filtre à sable ou à gravier…

    (Vous pouvez venir le consulter chez Cadrasie – prendre rendez vous:0678328236)

  • La fabrication des savons: on a soulevé le problème de la fabrication des savons et enfin on a renoncé à cette idée à cause du danger de l’utilisation de la soude caustique (il n’existe pas de substitut moins nocif)

  • Interdiction de séjourner chez des habitants birmans, même entre les birmans. Par contre, il est possible de loger dans un monastère à Pyapon en prévenant d’avance (Pyapon est à environ 3h de route de Rangon; c’est là où on prend le bateau jusque Tadarchaung). Cependant, à l’avenir, la «Community House» pourrait accueillir des visiteurs solidaires aux villages pour une durée plus longue : pourquoi pas des conseillers en riziculture plus écologique!

    De toute façon, il faut toujours l’accord préalable du responsable local.

    Ceci répond à la question posée par Bernard: «Pourquoi ne pourrait on pas loger plus de 2 jours dans la Community House?»

3.Discussion libre

Conclusion:

En effet, le touriste solidaire dont nous avons parlé implique un véritable échange avec les habitants. Avant de partir en voyage en Birmanie, le futur éventuel visiteur dans le delta peut réfléchir avec nous sur ce qu’il pourrait faire d’utile pour les villageois :

Exemple: donner des cours d’anglais, apporter quelques livres en anglais simple pour la bibliothèque ou bien apporter une lampe solaire et la laisser là bas à la fin de la visite…

Nous vous invitons à aller voir sur le site: www.cadrasie.org (le compte rendu et les photos de la récente mission de Florent au village en mai 2017)

Prochain rendez vous de Cadrasie:

Cadrasie tiendra son stand , au siège rue de la barre, 2 et 3 septembre 2017 lors de la braderie. Nous pourrons y vendre aussi les pots de confitures que vous voudrez bien nous réserver, si vous en faites (pots vide à votre disposition si nécessaire). Venez nous voir!